... (suite)

Son deuxième disque, Sweet Geom
, enregistré en concert au Festival de musique actuelle de Victoriaville en 1994, avec le contrebassiste Frédéric Alarie et le batteur Paul Léger, présente ses propres compositions et une interprétation de Freedom Suite  de Sonny Rollins.  «Yannick Rieu combine droiture de l’énoncé et tendresse sonore d’une façon très originale, jouant sur les valeurs du souffle et du grain de l’instrument, passant du murmure à l’éclat, du silence à la volubilité. Il se dégage de ce concert public une sorte de jouissance du bien dire qui mérite d’être soulignée.» Jazz Magazine, Paris. «Un univers flamboyant, riche. Et prometteur.» Le Devoir, Montréal.

En 1995, Yannick Rieu signe un troisième album, What is the Colour of  Love, en quatuor avec Laurent Fickelson au piano, Philippe Soirat à la batterie et Frédéric Alarie à la contrebasse. Ce disque remporte le Félix de l’album jazz de l’année au gala de l’ADISQ l’année suivante. «Fignolées, inattendues, renversantes, les huit pièces, six de Yannick Rieu, une de John Coltrane (Giant Steps) et une de Frédéric Alarie, s’attaquent à l’émotion. Que vous soyez néophyte ou amateur éclairé, ses compositions vous transcendent.» Paroles et Musique, Montréal.
 
retour - suite
Copyright 2006 yannickrieu.com - Credits